Impact de la couleur du support sur la décontamination

Impact de la couleur du support sur la décontamination

Date : Publié par

 

 

Selon sa couleur, un objet ne réagit pas de la même manière à l’action de la lumière. Par exemple, plus un objet tire vers le noir, plus il absorbe la lumière, qu’il transforme ensuite en chaleur.

Lors d’un traitement par lumière pulsée, un flash intense de lumière est produit. Ce flash est composé d’une large partie du spectre de la lumière (des UV aux Infra-rouges en passant par le spectre du visible). Il est admis que l’efficacité d’une décontamination par lumière pulsée peut être impactée par la couleur du support à décontaminer.

 

Matériels et méthodes

Des bouchons de différentes couleurs, mais de même diamètre et de même profondeur ont été inoculés avec une suspension de spores d’Aspergillus brasiliensis DSM 1988 (Germe de référence UV – VDMA) à hauteur de 5 logs.

Les bouchons ont été traités par lumière pulsée avec le pilote STERIXENE XS150 avec 1 Flash à 1.74J/cm².

 

 

Pour plus de précision, la couleur des bouchons a été déterminée par spectrométrie avec mesure de la réflexion sous Observer 2 degree et Illumant A-1.

 

Résultats

Impact microbiologique :
Rappel des paramètres appliqués :
  • 1 seul flash

  • Énergie : 1.74 J/cm²

  • Inoculation : 5 logs

Le but recherché était de pouvoir comparer l’impact de la couleur sur un traitement lumière pulsée.

Sur les bouchons bleu, jaune et orange, la totalité de l’inoculum a été détruit avec une réduction > 5 logs. Sur les bouchons violet, vert et rouge, le niveau de réduction se trouve entre 3.8 et 4 logs.

 

 

Détermination de la couleur :

Pour pouvoir conclure et expliquer les résultats obtenus, une étude chromatique a été réalisée.

L’espace chromatique L*a*b* a été mesuré. Les graphiques ci-dessous présentent d’un côté les valeurs de L qui représente la clarté de la couleur et a et b qui représentent respectivement la position entre le vert et le rouge et la position entre le bleu et le jaune. Les bouchons n’ayant pas été totalement décontaminés sont représentés en losange et ceux totalement décontaminés en rond.

 

 

Étude sur la clarté :

  • Concernant la clarté, les bouchons jaunes et oranges sont relativement translucides et clairs et présentent une clarté supérieure à 100. Ce sont aussi les bouchons ayant eu une totale décontamination.
  • Les bouchons vert, rouges et violet, qui présentent respectivement une clarté de 80, 70 et 40 présentent un niveau de décontamination égal ou inférieur à 4 log.
  • En revanche, la clarté ne peut être la seule hypothèse puisque le bouchon bleu, avec une clarté de 40 (identique au bouchon violet) obtient une décontamination supérieure à 5 log.

Étude sur les coefficients a et b qui représentent respectivement la position entre le vert et le rouge et la position entre le bleu et le jaune :

  • La position entre le vert et le rouge pourrait avoir un impact puisque toutes les couleurs ayant présenté des résultats au-delà de 5 log ont une position quasi symétrique entre le vert et le rouge. En effet, les coefficients sont tous inférieurs à 50 ou – 50.  Au contraire, les couleurs ayant présenté les moins bons résultats sont plus dispersés autour des coefficients rouge et vert. Ils sont tous au-delà de 50.
  • La position entre le jaune et le bleu semble n’avoir aucun impact puisque les couleurs présentant les meilleurs résultats sont dispersés autour de cette position. Il est donc impossible de conclure.

Autres points importants :

  • On sait que le pigment mélanine est une protection aux UV. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle l'Aspergillus brasiliensis, initialement Aspergillus niger (noir) est plus difficile à décontaminer. On peut donc penser que les pigments violet, vert et rouge contiennent un composant qui entraîne une meilleure protection à la lumière.
  • Au contraire, un bouchon blanc, jaune, clair, ou même gris sera très facile à décontaminer. Le blanc et les couleurs claires en général, ont une action réfléchissante de la lumière.
  • Enfin, la composition du bouchon peut également intervenir. Par exemple, la quantité d’agent glissant que contient le bouchon pourrait entraîner un effet brillant favorable à la décontamination.

 

En conclusion

Les résultats présentés montrent que :

  • La couleur a un impact sur les niveaux de décontamination,

  • Les couleurs claires seront plus faciles à décontaminer que les couleurs sombres,
  • Il reste des incertitudes concernant le bouchon bleu qui peuvent s’expliquer par la composition de ce dernier.

 

 

Informez-vous


Votre message a bien été envoyé

STERIXENE
39 impasse de la Bégude
30390 Domazan
France
+33 (0)4 86 65 85 03
Contact Italien (Gianluca Lottici) : +39 331 4033190
Contact Allemand (Benedikt Nagel) : +4915155065505

Nous soutenons une économie responsable 48 Couleurs